18 mai 2014

Cookies flocons d'avoine, noisettes et chocolat (avec une lichette de beurre de cacahuètes)

On est dimanche après-midi. Et le dimanche après-midi, c'est pâtisserie (ou viennoiserie, si tu as bien suivi mes histoires de brioche). Aujourd'hui, c'est cookie. Et je n'ai aucune inspiration pour écrire ce billet, tu le noteras).

Ceci dit, on s'en fout de mon inspi littéraire, tant que j'ai quelques idées en cuisine. Alors go, ne tergiversons pas, let's make some big cookies, with big big chocolate chunks (pas inspirée ET bilingue la fille. Comme disent les jeunes, "chuis au bout de ma vie".)

J'avais envie de croustillant. Je n'avais pas Closer sous la main, mais j'avais des flocons d'avoine. Sauvée.

LES INGRÉDIENTS (pour 15 big cookies) :
  • 150g de cassonade
  • 50g de beurre doux ramolli
  • 4 belles cs de beurre de cacahuètes
  • 1 oeuf
  • 90g de farine
  • 60g de flocons d'avoine
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 75g de chunks de chocolat  (= big pépites) au lait
  • 75g de noisettes (torréfiées, pour les courageux)

LA PRÉPARATION :

Préchauffage du four à 170°C ...

Dans un saladier, on fouette vigoureusement le beurre ramolli, la cassonade et le beurre de cacahuètes. Pas facile hein ? Mais tout se mérite, dans la vie. Même les kilos en trop.

Puis on ajoute l'oeuf, on mélange de nouveau pour homogénéiser le tout.

On verse les flocons d'avoine, on mélange (je radote), puis la farine et la levure, et on ... mélange, oui, bravo, à la cuillère en bois. Enfin, on verse les pépites et les noisettes. Et oui, on ... "mélange !!!" crie la foule en délire.


On n'oublie pas de s'étirer. Et en principe, à faire des cookies tous les dimanches, on se retrouve avec le bras gauche de Rafael Nadal (et les fesses de Jennifer Lopez)

Ne reste qu'à former de belles boules de pâte, à la cuillère à glace pour avoir des cookies bien ronds et énoooormes.

On les dépose sur la plaque recouverte de papier sulfurisé, on les aplatit avec la main, et zou, on enfourne pour 11 à 12 minutes, jusqu'à ce que le bord (et seulement le bord) soit doré.

Après cuisson, on résiste et on les laisse refroidir (un peu) sur un grille.

Ils sont croustillants (Closer peut aller se rhabiller) et moelleux à la fois, sucrés, à se damner. J'ai des témoins. Et une photo moche, mais on s'en fout.


Attention, photo moche.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous en pensez quoi ?