24 septembre 2014

Lonesome cow-girl

" Hé Maman, tu ressembles à un cow-boy avec tes cheveux !" 

Voilà quel accueil me réserve ma petite, moi au sortir de la douche, elle au sortir des toilettes, toutes les deux dans la salle de bains. Pour l’apprentissage de la pudeur, on repassera plus tard. Pour l’apprentissage de la diplomatie aussi.

Sa sœur, voyant ma mine déconfite et quelque peu perplexe, sent qu’il y a un bon coup à jouer et se fend d’un " Tu es trop trop belle Maman ". Mouais, c’est pas ce que me dit ta sœur, ni le miroir d’ailleurs. Quoiqu’avec la buée, peut-être que je n’y vois pas bien. Je remercie la charmeuse, et me retourne vers l’effrontée : pourquoi diable un cow-boy ? " Parce que tu as les cheveux tout ratatinés ! " 

Mais ma fille, tu n’as pas bien lu tes classiques ! Lu qui ? Lucky Luke, voyons. Il a la banane d’un Elvis du Far West, la mèche folle qui tient sans gel mais qui tient le Stetson, sûrement à grand renfort de poussière et de transpi. Il n’est pas raplapla, et Rantanplan non plus.

La petite ne comprend rien à mon blabla, alors pour la faire rire je m’ébouriffe les cheveux dans la serviette. Je réapparais avec les cheveux de Sangoku. Sango qui ? Je m’apprête à lui faire un cours sur Dragon Ball Z, mais je me dis que c’est peut-être un peu trop, et que je suis peut-être un peu vieille, à parler de cow-boy solitaire et d’un garçon à queue de singe. Je me contente de la faire marrer, elle remonte ses brailles et se sauve en riant, elle ne s’est pas lavée les mains. Pour l’apprentissage de l’hygiène, on verra demain.

A défaut de poussière et de transpi puisque je sors de la douche, je discipline mes cheveux en les tartinant de gel. J’enlève la buée du miroir, je souris à mon reflet : je ne suis pas un cow-boy, je suis une princesse.



Un livre à lire, tiens.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous en pensez quoi ?