16 novembre 2014

Gogole Actualités aura ma peau

Récemment, pour être bien sûr de ne plus rien entendre des mauvaises nouvelles que me balance à la tronche chaque jour / heure / minute / notification push de mon application Le MondeDauBé, j’ai eu envie d’aller me tanquer au fond d’une grotte en Moldavie du Nord en m’enfonçant des guimauves dans les oreilles et en chantant Libérée Délivrée très fort. 

Mais bon, ça faisait loin et j’avais lu des trucs aux infos sur des dissidents moldaves du Sud qui cherchaient à envahir le Nord. Et puis selon une étude récente du « Magazine de la Santé par les plantes distillées et les insectes grillés », l’abus de guimauve dans le conduit auditif pourrait provoquer un cancer des doigts de pied. Quant à la Reine des Neiges … bon, j’ai chanté quand même.

Bref, découragée, stressée, dissuadée, craignant pour ma vie, je suis restée. Mais je devais agir pour me protéger de toute cette actualité nocive et envahissante. J’ai donc décidé de boycotter Claire C., Jean-Pierre P., Gilles B., David P., Laurent D. (ahhhh, Laurent D. …) et les autres, occupant le créneau 13h – 13h30 et 20h – 20h30 de manière beaucoup plus constructive (en écrivant ce merveilleux billet, par exemple).

J’ai tenu un certain temps, pendant lequel je me suis sentie teeeeellement mieux, tellement zen, sans ce bombardement permanent de guerres / morts / virus / drame familiaux de célébrités. Parfois, j’entendais des bribes de conversation de mes voisins de tram : « J’te jure, elle l’a poignardé ! Non mais allô quoi ! », ce qui me suffisait pour rester au courant de l’essentiel de l’actualité brûlante et ne pas être larguée au café de 9h. Si j’en entendais trop, je me mettais immédiatement à penser à Elsa mangeant des guimauves dans son château de glace en Moldavie, et tout allait mieux.

Et puis un jour, j’ai été faible. J’ose à peine l’avouer ... Nous parlions radio avec mes collègues, j’essayais de faire bonne figure. Ils se sont soudain mis à me parler d’Europe 1, mais alors, avec un tel engouement, je vous jure, ça m’a … donné envie. Ça m’a chauffée. J’ai eu envie d’écouter. Carrément. Alors le lendemain matin, dans la voiture, j’ai quitté le gros co-con rigolard de mon habituelle radio trop fun hinhinhin, et j’ai zappé. Ne me demandez pas la fréquence de la station, j’ai oublié. Comme tout ce qui s’est passé ensuite. Tout ce dont je me souviens, c’est que des voix se sont élevées dans l’habitacle, soudain très sérieuses. J’ai entendu des mots comme « débat », « majorité », « gouvernement », « alliance », « Bernadette Chirac » (???). Puis plus rien. Le trou noir. Les résultats des examens médicaux faits a posteriori ont révélé que j’avais fait ce que les médecins appellent un micro-coma, une sorte d’état second dans lequel le corps se plonge pour se préserver lors d’un trop grand traumatisme. Étrangement, j’ai pu continuer à conduire et arriver à bon port. Mais la science et moi-même ignorons comment.

J’avais décidé de tirer les leçons du passé de la semaine dernière, et de ne plus JAMAIS réitérer cette « near-death experience ». Et pourtant … ce midi, pendant ma pause, je ne sais pas ce qui m’a pris. L’ennui, la fatigue, la folie. D’un coup de souris, paf, j’ai cliqué sur Google et paf, sur Actualités. Et j’y ai vu ça : 

Déçu déçu.

Miaou ?

Actu brûlante pour la rétine et les neurones

Sachez que je vous écris de l’au-delà.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous en pensez quoi ?