4 novembre 2014

La Grosse Madeleine #2050

28 janvier 2050. Il est 18h26, les invités vont bientôt arriver. Ça fait exactement 53 minutes que j'essaie de planter ces 68 bougies dans le cookie géant que j'ai préparé pour épater la galerie. Un cookie de 72cm de diamètre, c'était carrément pas facile de le faire rentrer dans le four mais bon, en poussant un peu (avec le pied), j'y suis arrivée.  Pour ne pas trop me mettre la pression, j'ai choisi ma recette phare, tu sais, le cookie "BZH Connection", pépites de pommes, amandes et Salidou, page 84 de mon 1er bouquin "Spipile Kitchen" sorti en 2016 aux éditions Bouffetout.

Pfiou, tous ces chiffres, ça me tourne la tête moi, et voilà, je sais plus à combien de bougies j'en suis, ça fait 12 fois que je les recompte et y en a jamais le même nombre.

Je me demande quand même si j'en fais pas un peu trop. 45 invités, dans 175 mètres carrés (de cuisine), on risque d'être un peu serrés. Mais bon, j'en suis tellement fière, de cette cuisine, avec le piano 10 feux, les 4 fours à chaleur tournante, mes 5 Thermomix XYZ-C3PO (la dernière génération), les 16 hottes aspirantes - dégraissantes - soufflantes - parfumantes, c'est vraiment l'éclate. Par contre il faudra que je pense à dire à Maria (c'est ma cuisinière) d'arrêter de récurer les casseroles avec ce truc jaune et vert, l'éponge là. Merde, je les ai payées assez cher ces gamelles auto-nettoyantes, faudrait voir à rentabiliser l'investissement.

Bon, ça y est, le compte est bon, 68 bougies, heureusement qu'elles sont électroniques, t'imagines si j'avais dû les allumer à la main, une par une, genre comme avant, avec un briquet ?? Douée comme je suis, j'aurais trouvé le moyen de me brûler. J'ai jamais su faire grand chose de mes mains, de toute façon.

Haha, quand j'y repense, ce blog, "Spipile Kitchen", c'était une sacrée grosse arnaque quand même. Les gens pensaient tellement que je savais cuisiner, alors qu'en fait, je piquais toutes les recettes sur Internet. J'avais même un compte Instagram, je pompais des photos à droite à gauche, 2-3 retouches et hop, j'avais fait des cookies, des muffins, des tartes ... Les gens sont vraiment naïfs. Mais bon, je ne leur en veux pas, grâce à ces conneries, j'ai pu publier des bouquins et me payer la cuisine de mes rêves ... C'est tellement beau, une cuisine. Je pourrais passer des heures à me regarder dans le plan de travail en inox. D'ailleurs, il faudra que je pense à dire à Maria qu'elle s'applique sur le lustrage, il reste des traces de gras et je me vois toute floue.

Tiens, on sonne à la porte. Un coup d’œil au plan de travail, je réajuste mon chignon et mon dentier, resserre mon tablier siglé Spipile. Purée, trop serré ... (Faudra que je pense à dire à Maria qu'elle arrête de me faire bouffer tous ces cookies, je deviens vraiment une grosse madeleine)



NDLR : Si vous voulez voir ce que ça donne chez les autres vieux bloggeurs, ça se passe (entre autres) chez :
CécilePaf le P.A.FAiko katonAstridMCranemouCrevette d’eau douceE-zabelGames of MômesJe suis une peste,  Jeveux1bebela tribu de JujuLa vie de SelkyLili aime le nougatMamananonymeMaman@homeMarmots bioMoi TimothéePapyCubePapy HérissonPapipaniqueSabine & Associés, Marie Grain de Sel

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous en pensez quoi ?