7 janvier 2015

Je suis Charlie

Ma tristesse ce soir est infinie, la boule au ventre et la gorge serrée.

Ces mots repris mille fois, scandés en silence, en signe de deuil et de rébellion, je les fais miens. Tout cela peut paraître vide de sens, mais pourtant c'est vrai : je suis Charlie.

Quand je ris, je suis Charlie.
Quand je m'exprime, je suis Charlie.
Quand je m'insurge, que je hurle, que je pleure mais qu'il vaut mieux en rire pour le supporter, je suis Charlie.
Quand je dis tout haut ce que je pense, ce qui me prend aux tripes et que j'emmerde le consensualisme et les opinions contraires, je suis Charlie. Nous sommes tous Charlie.

Dans un monde où la violence et l'intolérance n'ont de limite que la folie de ceux qui les portent, que pourrons-nous dire, écrire, dessiner, chanter, crier, sans crever, sans crever de peur pour nos gosses et l'avenir qu'on leur prépare, sans crever de peur qu'on nous achève ?

Sans liberté d'expression, nous ne sommes rien. Relégués au rang d'animaux, moutons parmi les loups.

Ce soir, des familles ont perdu leurs proches. Nous avons perdu la voix. Un instant seulement. 

Pour Charlie, pour ces gens qui se sont battus à coups de crayons, nous la retrouvons, plus forte, plus claire. Nos voix en une seule.

JE. SUIS. CHARLIE.



Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Vous en pensez quoi ?