29 avril 2015

Cheeseburgers au bleu

Oh mon Dieu. Le dernier billet de ce blog date du 4 février 2015. Trou cosmique, faille spatio-temporelle ou débordement d'activités parento-professionnelles ? La 2ème option me paraît la plus plausible, d'autant que je peine à me souvenir de ce que j'ai fait hier, alors que dire des 3 précédents mois ...

Bref, rassurez-vous, je n'ai pas pour autant cessé de manger (et ce n'est pas le Petit Pois mu en Gros Flageolet qui vous dira le contraire), ni même de cuisiner, encore moins de cuisiner GRAS. Au diable les aigreurs d'estomac, les ballonnements, les lourdeurs, les ... (la vache, j'envoie du rêve là. Reprends-toi ma petite Spipile, on est sur un blog de cuisine là. Oublie les varices et les hémorro... Ouais, ta gueule en fait.)

Cuisiner GRAS, disais-je. La femme enceinte (enfin moi surtout) aime manger du calorique, du lourdingue, du qui-cale. Elle y met quand même 3 feuilles de salade, car la femme enceinte aime avoir bonne conscience. Elle peine néanmoins à digérer, la faute à cette salade, sûrement pas fraîche.

La femme enceinte aime la junk food. C'est maaaaaal. Mais elle aime le fait-maison. C'est bieeeeeen. Elle fait donc de la junk food maison. C'est ... c'est ... booooon.

La femme enceinte aime la bouffe New-yorkaise, mais elle ne peut pas prendre l'avion, rapport à ses jambes qui gonflent. Elle traîne sa guibole habillée de bas de contention hyper sexys, et se plonge vautrée dans son canapé (dont elle n'arrive plus à se relever - BORDEL) dans la lecture baveuse de "La Cuisine de New-York" chez Solar Éditions, bouquin de cuisine très sympa où elle salive sur une recette intitulée "Cheeseburgers au bleu".

La femme enceinte se rend donc en cuisine. Son GPS lui indique un temps de trajet approximatif de 32 minutes pour un parcours de 12m, compte tenu d'un départ tardif (personne pour la treuiller hors de ce fichu canap') et de problèmes de circulation (sanguine). Arrivée à destination, elle enfile son tablier, renonce à le nouer (il manque 10 cm de ceinture), le quitte en pleurant qu'elle a trop grossi, le jette par terre de colère, se baisse pour le ramasser, reste coincée dans une position très inconfortable mais potentiellement suggestive pour toute personne arrivant à l'improviste, jure comme un charretier, ce qui enlève toute suggestivité à son fessier proéminent, arrive finalement à se décoincer et se laisse choir sur une chaise (qui couine comme une souris agonisant dans une tapette). Il lui faudra 8 minutes supplémentaires pour se relever et commencer à sortir les ingrédients. Après tous ces efforts, de toute façon, elle peut bien compenser en mangeant GRAS.




LES INGRÉDIENTS (pour 4 burgers) (donc pour une personne) :
  • 4 pains à burger
  • 1 fromage bleu de 150g (un bleu de Bresse, ou de la fourme d'Ambert)
  • mayonnaise et moutarde 
  • quelques feuilles de salade (= bonne conscience)
  • quelques rondelles d'oignon rouge
Pour la préparation de viande
  • 500g de bœuf haché
  • 4 branches de persil
  • 1 cs de câpres
  • 3 anchois
  • 1 échalote
  • 8 petits cornichons
  • 2 cs de mayonnaise
  • 1 cs de moutarde
  • sel et poivre du moulin

EN CUISINE !

Commençons par les steaks. On peut d'ailleurs utiliser cette préparation de viande très parfumée pour tout type de burger maison.

La femme enceinte étant dans l'économie de mouvements, elle met dans son Thermomix les feuilles de persil lavées / séchées, les câpres, les anchois, l'échalote coupée en 2, les cornichons, mayo zé moutarde, 1 cc de gros sel de Guérande et le poivre, et hop, elle mixe le tout 5 secondes vitesse 5, elle racle à la spatule, puis re - 5 secondes vitesse 5. Elle racle de nouveau les bords du bol, ajoute la viande, et mixe le tout une vingtaine de secondes vitesse 4.

Si on n'est pas enceinte / feignasse / muni(e) d'un Thermomix ou autre robot qui mixe, on hache menu menu le persil, les câpres, anchois, échalote et cornichons, on les dépose dans un saladier, et on ajoute le bœuf, la mayonnaise et la moutarde, et on malaxe le tout pour homogénéiser.

On divise cette préparation en 4 (moi j'en ai fait 6 avec cette quantité) et on façonne des steaks ronds, de la taille des pains à burgers. Moi j'ai étalé la viande en une couche régulière sur ma planche, et ai utilisé un petit bol, comme un emporte-pièces.



On place les steaks au frais pendant au moins 15 minutes.

Pendant ce temps, on ouvre les pains et on les fait légèrement griller, soit au grille-pain (logique), soit au four, 5 minutes à 200°C.

On nappe la base du pain de mayo / moutarde, on dépose de la salade émincée et des rondelles d'oignon puis une belle tranche de bleu. NB : j'ai utilisé du roquefort. Pas la meilleure idée, puisque son goût très prononcé annihile celui de la viande, ce qui est dommage compte tenu de la préparation bien parfumée de celle-ci.. En outre, il est un peu trop salé.

On fait cuire les steaks, à feu vif, dans une poêle anti adhésive sans matière grasse (c'est important hein, de cuisiner sainement). On les dépose sur notre base de pain garnie, on peut rajouter un peu de mayo / salade / miettes de bleu et on referme.

Et miam ! Euh pardon : YUMMY comme on dit à NYC !

Bien évidemment, quelques frites steak-house pour accompagner ... La femme enceinte est RA-VIE (et ballonnée)




2 commentaires :

Vous en pensez quoi ?