14 octobre 2015

6 ... (Saucisse)

Voilà, ce blog reprend du service (ce qui rime avec saucisse). Pas un mot depuis juin, vous vous en doutez, ce n'est pas le cœur mais le temps qui manque. Heureusement, Patricia est là pour me filer un coup de pied au derche. Elle est d'humeur joueuse, Pat, aujourd'hui. C'est qu'on est mercredi. Jour des p'tits n'enfants, du poulet / patates à midi, et des heures qui passent trop vite (ou trop lentement, selon le point de vue duquel on se place). Jour étrange où le parent est partagé entre la joie d'avoir sa progéniture avec soi, et l'envie irrépressible de fuir loiiiiiin après quelques heures passées avec elle. Jour où il faut JOUER, aux Playmo, aux Kaplas, aux 7 Familles, au Cochon qui Rit - encore - plus - voire - même - beaucoup - trop - hin - hin - hin.

Mercredi, quoi. Mais aujourd'hui, c'est moi qui joue. La règle du jeu fixée par Patricia : dire ce que m'évoque le chiffre 6, puis nommer 6 blogueurs, et leur attribuer un chiffre pour qu'ils fassent de même.

Bien sûr, je suis une vraie gosse. Et les règles du jeu, moi, j'aime pas ça. Les règles du jeu, c'est fait pour être contourné. Les règles du jeu, on les réinvente pour qu'elles nous arrangent. Epicétou.

Alors PAF ! Voici mon jeu à moi. D'abord parce que le 6, à part la saucisse (et mon âge mental), ne m'évoque rien. Et puis 6 blogueurs à nommer, c'est beaucoup, et je n'aurai pas la prétention d'en connaître autant. Et enfin oui, je suis une chieuse.

Mon chiffre à moi, c'est le 4

4, c'est notre commencement à nous. Un 4 mai, nos 4 yeux se sont croisés, les doigts de nos 4 mains entrelacés. Ils ne se sont plus jamais lâchés.

4 ans plus tard, nous avons sauté le pas de nos 4 pieds joints et emménagé dans le premier de nos 4 foyers successifs, dans une ville dont le nom est composé de 4 mots. 4 mots aussi pour notre destination suivante, et pour notre ville actuelle.

4 ans de plus, et de 2 nous sommes devenus 3. C'était fort, c'était beau, d'un enfant c'était une famille qui naissait. Nous nous sommes aussi pacsés. C'était impersonnel et très froid, la greffière pâle dans un box gris planté au milieu de la Salle des Pas Perdus. La poussette rouge, que nous avions réussi à caser dans ma 106 bleue, et notre bébé tout rose tout neuf détonnaient dans ce décor en noir et blanc.

3 ans de plus, et nous avons franchi le pas de 4. Notre 2ème, qui a fait 4, a pointé son joli nez en trompette lors du 4ème mois de l'année. Nos 4 mains ont façonné les 4 leurs.

4 ans encore, et aujourd'hui elles sont 3. 
4 ans de plus et nous voici à 5. 
4 petites mains caressent les 2 petites joues de notre 3ème petite fille.

Mon rêve à moi, c'est qu'elles soient un jour 4. Dans 4 ans ?


*******

Merci Patricia pour ce bel exercice, et les jolis moments à coucher sur le clavier.

Et puisqu'il me faut passer le relais, j'invite ... 
Marie Grain de Sel (pour lui faire faire une pause entre 2 billets sexos)
Paf le PAF parce que c'est comme ça
Ma voisine Ouiche Lorraine (qui en vrai n'habite pas en Lorraine, mais peut-être qu'elle porte des sabots) des Moukraines à la Glaviouse
Et puis c'est tout. Les gars, débrouillez-vous avec le chiffre 2.

2 commentaires :

  1. Et bien, moi, je suis bien contente que tu ai repris du service, et merci donc à cette donneuse de coups de pied au derche ;-)

    Très joli texte! Et pour la peine, je te fais 4 bisous ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça me fait plaisir de savoir que tu me lis ... Je te fais des bisous et pense bien à toi en ce dernier mois (j'en ai déjà la nostalgie !)

      Supprimer

Vous en pensez quoi ?